Avez-vous remarqué ? Un moyen de transport trouve de plus en plus d’adeptes sur les routes, notamment en milieu urbain : le scooter électrique. Vous hésitez encore à troquer votre véhicule thermique contre un scooter électrique ? Voici les informations essentielles pour vous aider à prendre votre décision.

Tant la hausse constante de la densité du trafic que la prise de conscience de l’impact environnemental des véhicules thermiques incitent progressivement les usagers de la route à changer leurs habitudes. Même si le chemin est encore long pour parvenir à des résultats satisfaisants, les modes de transports alternatifs se développent. Outre les transports en commun, de plus en plus d’utilisateurs se tournent vers des véhicules électriques : voiture, deux-roues, trottinette, etc.

Le scooter électrique est-il fait pour vous ?

Avant de vous lancer dans l’achat d’un scooter électrique, vérifiez que ce moyen de locomotion est adapté à votre situation et à vos besoins. Plusieurs paramètres sont à prendre en compte, notamment l’autonomie, la puissance, les équipements disponibles pour le recharger et, petit détail, le permis de conduire.

Pour Yohan Beaugeon, Responsable département BMW Motorrad chez Bilia-Emond à Luxembourg : « En dehors du prix d’achat, choisir un scooter électrique va dépendre de trois critères principaux : son utilisation, l’infrastructure environnante et le permis possédé par le conducteur. »

  • Utilisation : combien de kilomètres effectuez-vous chaque jour ? En milieu urbain ou hors agglomération ?

La première vérification à réaliser sur un scooter, c’est son autonomie. Si certains peuvent rouler plus de 160 km sans recharge, d’autres ne feront pas plus de 50 km ! De plus, l’autonomie affichée par les constructeurs est parfois éloignée de votre réalité. En effet, la tenue de la batterie est influencée par une multitude de facteurs. Pour vous faire une idée de l’autonomie réelle de votre scooter, n’hésitez pas à diminuer le chiffre annoncé de 15 % !

Autre point d’attention : la vitesse du scooter. Sachez que les équivalents 50 cm3 sont généralement plafonnés à 45 km/h. Si cela est largement suffisant en ville, cela risque d’être un peu limité sur une route nationale.

  • Infrastructures : En scooter au travail ? Oui, mais existe-t-il un moyen de le recharger à proximité ?

Si certaines batteries de scooters électriques sont amovibles et peuvent être branchées sur une prise de courant « classique », ce n’est pas le cas de tous les modèles. C’est pourquoi vous devez vous renseigner sur les bornes de charge disponibles à proximité de votre lieu de travail – et vérifier que vous avez le chargeur adapté pour vous y brancher. Si les bornes se multiplient dans les grandes villes, elles se font plus rares dans les campagnes.

Au Luxembourg, le réseau Chargy comptera au total 800 bornes, soit 1.600 points de charge en 2020 sur tout le pays. Vous en trouvez sur les parkings publics, de covoiturage et les P+R. Retrouvez la carte des emplacements des stations Chargy et Chargy-OK sur chargy.lu.

(…)

Lire la suite de l’article sur myLIFE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *